Une courtière « malhonnête » condamnée à 50 000 $ d’amende

Mercredi, 5 juin, 2024
Isabelle Dubé, La Presse

Extrait(s) :

Anna Estephan, de l’agence immobilière du même nom à Candiac, « est une artiste dans l’art de semer et d’entretenir la confusion dans l’esprit de ses clients », affirme dans sa décision le comité de discipline de l’Organisme d’autoréglementation du courtage immobilier du Québec (OACIQ) qui ne mâche pas ses mots à son sujet. « Son comportement est malhonnête et ses propos mensongers. »

Jugée à la fin mai 2023 pour deux transactions immobilières au cours desquelles elle « a favorisé ses propres intérêts au détriment de tous et en violation flagrante de ses obligations déontologiques », Mme Estephan voit maintenant son permis suspendu pour un total de neuf mois. Le tribunal de sa profession lui impose aussi une amende qui s’élève à 40 000 $ pour les six chefs d’accusation contre elle et 10 000 $ au total pour les deux chefs contre son agence immobilière.

Le comité en est venu à la conclusion que la défense de Mme Estephan « n’était qu’une imposture fondée sur de la pure fiction ».

[...]

Anna Estephan, qui n’était pas de cet avis lors des audiences, déclare dans une vidéo publiée sur le site de son agence après les faits pourquoi elle est courtière : « parce que les gens ont encore besoin de moi, de mon travail, de mon expertise pour changer leur vie ».

Durant la suspension de son permis, la courtière qui exerce principalement sur la Rive-Sud de Montréal, notamment à Brossard, Candiac, Saint-Constant et Saint-Philippe-de-La Prairie, pourra transférer ses contrats à sa fille Samira, courtière au sein de son agence Anna Estephan.