Moisissures

La moisissure n'est généralement étrangère à personne qui est responsable de l'entretien ménagé. Ces petites tâches gênantes qui exigent un effort supplémentaire ne sont pas bien problématiques dans la plupart des cas. C'est toute une autre histoire lorsqu'elles proviennent non pas d'une douche trop longue, mais d'une infiltration d'eau. Même un simple manque d'aération peut permettre à la moisissure de croitre sournoisement à l'abri des regards.

Qu'est-ce que les moisissures ?

Les moisissures sont des champignons microscopiques qui se développent grâce à l'humidité et aux matières organiques. Elles peuvent revêtir une variété de couleurs, souvent avec l’apparence d’une tâche ou d'une marque.

Bien qu'essentielles dans la nature, les moisissures s’avèrent plutôt néfastes lorsqu’elles se retrouvent confinées à l’intérieur d’une résidence. C’est à ce moment qu'elles deviennent nuisibles à la santé des habitants. Les moisissures émettent des spores contenant des substances allergènes et irritantes.

Puisque l’humidité est vitale pour la croissance des moisissures, ces dernières se développent principalement dans les pièces reliées à des problèmes d'humidités, comme les salles de bain, les cuisines et les sous-sols.

Les causes du développement

Les spores de la moisissure sont omniprésentes dans l’air ambiant. Dès qu’elles trouvent l’humidité et les matières nutritives nécessaires, la moisissure fait inévitablement son apparition.

Trois causes sont principalement à l’origine des moisissures :

Une infiltration d’eau ou une fuite de plomberie ;

Un taux d’humidité élevé ;

Une ventilation déficiente ;

 

Une infiltration d’eau ou une fuite de plomberie

Un excès d’eau lié à un bris de bâtiment est parfois la cause la plus difficile à identifier avant le développement de moisissures. Selon la gravité, une simple infiltration ou fuite peut s’écouler pendant une longue période avant qu’elle soit évidente.

 

Un taux d’humidité élevé

Un environnement est généralement considéré comme riche en humidité lorsque le taux d’humidité est de plus de 50 %. Il est conseillé de maintenir un taux relatif de 30 % à 50 %, variable selon les saisons. Il faut savoir qu’un taux d’humidité trop faible est tout aussi néfaste pour la santé. Toutefois, lors d’une température extérieure inférieure à -10°C, il est recommandé de maintenir un taux d’humidité le plus près possible de 30 %.

 

Une ventilation déficiente

Bien que similaire à un taux d’humidité élevé, une mauvaise ventilation concerne surtout une accumulation d’humidité dans un endroit clos. On pense notamment au sous-sol ou à la salle de bain. Mal aéré, l’humidité s’y accumule périodiquement jusqu’à l’apparition de moisissures.de moisissures.

Comment prévenir ?

Dans un premier temps, il est toujours préférable de prévenir l’apparition de moisissures plutôt que d’y remédier. Ainsi vaut-il mieux de se pencher aux principales causes :

Inspecter annuellement l’extérieur de la résidence, et plus particulièrement la toiture, les gouttières et le drainage ;

Conserver le taux d’humidité entre 30 % et 50 % ;

Assurer une bonne ventilation des pièces avec une source d’humidité ;

Maintenir les appareils de chauffage et de ventilation en bon état ;

Se débarrasser des moisissures

S’il est impossible de prévenir et qu’il faut remédier immédiatement à une contamination de moisissures, il faut procédé à une série d'étapes afin de corriger la situation.

1- Découvrir la source d’humidité via une inspection

Avant tout, il faut idéalement identifier la cause de la contamination. Il s'agit donc d'inspecter visuellement les traces de moisissures et d'accumulations d'eau ou d'humidité. Toutefois, s'il n’est pas possible d'identifier clairement la source, il est préférable de procéder malgré tout à la décontamination.

 

2- Décontaminer les zones touchées

Selon l'importance et la gravité du problème, la décontamination peut être faite par le propriétaire ou par un professionnel. Il faut sérieusement considérer les risques d'entreprendre soi-même un projet d'une grande ampleur :

 

Contamination de moins d'un mètre carré

Même pour l'entretient d'une petite surface, il est recommandé de porter un masque de protection respiratoire, des gants et des lunettes de protection. Utilisez un chiffon et un produit nettoyant tout usage afin de nettoyer la moisissure. Il faut éviter au maximum de soulever de la poussière. Assurez-vous que la zone soit bien assèchée après le nettoyage. 

Contamination de plus d'un mètre carré

Pour une contamination plus importante, il est vivement conseillé de faire appel à une entreprise spécialisée. Un professionnel se chargera de l'identification de la source, de la décontamination et de la correction du problème. Vous serez informé de la durée des travaux, de leurs impacts sur la vie quotidienne des occupants et de la nécessité de relogement, s’il y a lieu. 

Seules les personnes qui participent au nettoyage devraient se trouver dans la zone contaminée. Cette dernière devrait d'ailleurs être isolée du reste de la résidence avec des feuilles de plastiques afin de contenir au maximum les particules de poussière.

 

Les conséquences sur la santé

Les moisissures émettent des spores contenant des substances allergènes et irritantes. C’est lorsque confiné à l’intérieur d’un endroit clos, comme une maison, que ces substances se concentrent et deviennent nuisibles à la santé.

irritation des yeux, du nez et de la gorge ;

toux et mucosités ;

réactions allergiques ;

maux de tête ;

augmentation de la gravité et de la fréquence des crises d’asthme ;

fatigue chronique ;

Il faut savoir que les personnes exposées à la moisissure réagissent différemment selon leur état de santé. Les plus vulnérables sont les enfants, les aînés et les personnes déjà victimes de problèmes de santé spécifiques comme l’asthme, des allergies graves, la leucémie ou le sida.

Continuez votre lecture en vous connectant ou
en vous inscrivant comme utilisateur (gratuit) de notre site Internet.
Notez que l'accès complet est réservé aux membres cotisant de l'ACQC.