Moisissures

Le problème des moisissures dans les maisons est l’un des plus complexes à traiter. Quand il surgit, on semble démuni devant ce fléau. Celles qui se forment dans les maisons sont cependant indésirables. Elles sont inesthétiques et peuvent être la cause de certaines maladies pulmonaires.

Si vous avez des problèmes de moisissure dans votre habitation et cherchez des moyens de vous en débarrasser, vous êtes au bon endroit. Dans cet article nous allons expliquer la nature de la moisissure, comment elle se développe, les problèmes de santé qu’elle entraîne, comment la nettoyer et comment prévenir son apparition.

Moisissures

Le problème des moisissures dans les maisons est l’un des plus complexes à traiter. Quand il surgit, on semble démuni devant ce fléau.

Les moisissures font pourtant partie de la vie de tous les jours. Ce sont des champignons microscopiques dont certaines formes produisent la décomposition des feuilles ou entrent dans la fabrication des fromages.

Celles qui se forment dans les maisons sont cependant indésirables. Elles sont inesthétiques et peuvent être la cause de certaines maladies pulmonaires.

La moisissure est un type de champignons microscopiques invisibles à l’œil nu qui se développent sur les matières humides et les aliments. Elles peuvent être blanches, noires ou d’une autre couleur et elles ont souvent l’apparence d’une tache ou d’une marque. Les moisissures libèrent des spores dans l’air qui peuvent être respirées. Comme ces spores (et leurs sous-produits) contiennent des substances allergènes et irritantes, leur inhalation peut entraîner des problèmes de santé (nous y reviendrons). À l’intérieur des habitations, les moisissures peuvent s’installer sur les murs de la cuisine, du sous-sol, de la salle de lavage et de la salle de bain, sur les fenêtres, sur les carreaux du plafond, dans les systèmes de chauffage, de climatisation ou d’humidification et dans bien d’autres endroits humides.

Causes du développement des moisissures

Les spores des moisissures sont omniprésentes dans l’air et dès qu’on leur fournit l’humidité et les matières nutritives dont elles ont besoin, les moisissures commencent à se répandre. Lorsqu’on aperçoit des signes évocateurs de moisissure, il est important de procéder à une inspection minutieuse pour en déceler la cause. Une humidité élevée peut être la conséquence d’une infiltration d’eau de l’extérieur (au niveau du toit, des murs ou du plancher) ou d’une fuite de plomberie. La mauvaise ventilation de la maison est aussi un facteur qui contribue à la croissance des moisissures. Une autre raison possible est l’activité quotidienne des habitants de la maison : la lessive, la cuisson et les bains.

Introduction

La moisissure est un type de champignons microscopiques invisibles à l’œil nu qui se développent sur les matières humides et les aliments. Elles peuvent être blanches, noires ou d’une autre couleur et elles ont souvent l’apparence d’une tache ou d’une marque. Les moisissures libèrent des spores dans l’aire qui peuvent être respirées. Comme ces spores (et leurs sous-produits) contiennent des substances allergènes et irritantes, leur inhalation peut entraîner des problèmes de santé (nous y reviendrons). À l’intérieur des habitations, les moisissures peuvent s’installer sur les murs de la cuisine, du sous-sol, de la salle de lavage et de la salle de bain, sur les fenêtres, sur les carreaux du plafond, dans les systèmes de chauffage, de climatisation ou d’humidification et dans bien d’autres endroits humides.

Causes du développement des moisissures

Les spores des moisissures sont omniprésentes dans l’air et dès qu’on leur fournit l’humidité et les matières nutritives dont elles ont besoin, les moisissures commencent à se répandre. Lorsqu’on aperçoit des signes évocateurs de moisissure, il est important de procéder à une inspection minutieuse pour en déceler la cause. Une humidité élevée peut être la conséquence d’une infiltration d’eau de l’extérieur (au niveau du toit, des murs ou du plancher) ou d’une fuite de plomberie. La mauvaise ventilation de la maison est aussi un facteur qui contribue à la croissance des moisissures. Une autre raison possible est l’activité quotidienne des habitants de la maison : la lessive, la cuisson et les bains.

Quel taux d’humidité doit-on maintenir?

Il est reconnu que pour éviter leur prolifération, il importe de maintenir un faible taux d’humidité relative.

Comment fait-on? Tout d’abord en identifiant la source de la formation d’humidité. Cherchez donc s’il y a des infiltrations d’eau au sous-sol, ou des fuites en provenance de la toiture. Il faut aussi vérifier s’il y a une fuite dans la plomberie. On doit aussi éviter de laisser de l’eau stagner dans des humidificateurs ou des climatiseurs.

La ventilation peut aussi être en cause. La salle de bain, la buanderie et la cuisine sont des endroits particulièrement favorables à l’accumulation d’humidité. Des ventilateurs devraient être utilisés dans ces endroits afin d’évacuer rapidement toute formation de vapeur d’eau.

Une humidité excessive peut aussi être la cause de la condensation qui se forme sur les fenêtres. Au plus fort de l’hiver, on peut même voir cette buée geler dans le bas des fenêtres et former des accumulations indésirables. À la base, certains sont enclins à penser que c’est un problème de fenêtre, alors qu’une meilleure évacuation de l’humidité évitera la formation de cette condensation.

Si on constate la formation de cette buée sur le vitrage, il y a fort à parier que ce surplus d’humidité peut aussi se déposer sur les murs mal isolés. La condensation, c’est un phénomène naturel qui se produit. On le constate en été quand il fait très humide : on voit alors apparaître des gouttelettes sur les bouteilles de boissons froides. En effet, l’humidité, sous forme de vapeur d’eau invisible, se transforme en eau quand elle touche une surface froide. Plus il y a d’humidité dans l’air, plus il y aura de formation de condensation. Dans une maison, les surfaces les plus froides sont généralement les fenêtres en hiver. Mais il se peut qu’aux endroits mal isolés de la maison le même phénomène peut se produire.  S’il y a trop d’humidité dans la maison, elle se déposera par condensation sur les surfaces les plus froides. Tout est en place pour la formation de moisissure.

On a souvent propagé l’idée qu’il faut maintenir un niveau d’humidité de 50% dans les pièces habitées pour obtenir des conditions de santé optimale. Des experts ont cependant défini que les taux d'humidité acceptables varient selon les saisons, selon les maisons et même selon les pièces.

De façon générale, pour prévenir la formation de condensation sur les fenêtres durant la saison de chauffage, il est conseillé de maintenir un taux d’humidité relative entre 30 et 50%.

Cependant, quand la température extérieure descend sous -10°C, il est recommandé de ne pas dépasser 30%.

Une nuance importante doit être faite. Le taux d’humidité relative dont il est question est le pourcentage d’humidité dans l’air en fonction de la température.

C’est une loi de la physique. Donnons l’exemple d’un ballon de fête que l’on gonfle. Dans un ballon d’une contenance d’un litre, nous insufflons un certain pourcentage d’eau en provenance de nos poumons. Pour faire simple, supposons que le ballon contient alors 50% d’humidité. Si on expose ce même ballon à une température froide, son volume diminuera. Mais la quantité d’eau demeurera la même. Donc son pourcentage augmentera. Le taux d’humidité sera donc plus élevé. C’est pourquoi on parle de taux d’humidité «relative», parce qu’il est relié à la température.

S’il y a 50% de vapeur d’eau (humidité) dans un ballon d’un litre, c’est une quantité de 500 ml. Si le volume du ballon diminue de moitié en fonction d’une baisse de température, la  quantité d’eau reste la même. Le pourcentage d’humidité augmentera et condensera à l’intérieur du ballon.

Conséquences sur la santé

Si les moisissures se sont formées dans une habitation, les personnes qui y habitent peuvent développer les symptômes suivants :

  • irritation des yeux, du nez et de la gorge ;
  • écoulement nasal et congestion des sinus ;
  • respiration sifflante et essoufflement ;
  • toux et mucosités ;
  • augmentation de la gravité et de la fréquence des crises d’asthme ;
  • réactions allergiques ;
  • maux de tête ;
  • fatigue chronique.

Il est à noter que les personnes exposées à la moisissure réagissent différemment dépendamment de leur état de santé. Les plus vulnérables sont les enfants, les aînés et les personnes qui ont des problèmes de santé spécifiques comme l’asthme, des allergies graves, la leucémie ou le sida. Aucune quantité de moisissures n’est dépourvu de risques, mais comme le Portail santé mieux-être (3) l’affirme, lorsqu’elles sont présentes sur de petites surfaces et qu’elles sont nettoyées rapidement, les moisissures ne représentent dans le cas général de problème sérieux.

Signes d’apparition de moisissures

Les signes de moisissures sont variables, mais généralement, ils sont les suivants :

  • décoloration

Les moisissures se présentent sous différentes couleurs : blanc, noir, orange, jaune, bleu, rouge  ou violet. Il ne faut pas oublier que même si la décoloration indique le développement de moisissures, elle peut être le résultat d’un autre problème (par exemple, les taches sur la moquette près de plinthes électriques peuvent être attribuables à la pollution extérieure qui pénètre dans la maison). Pour déterminer si la cause d’une décoloration est attribuable à la moisissure, on peut laisser tomber une goutte d’eau de Javel sur la tache suspecte et si la tache change de couleur ou disparaît, il s’agit de moisissure.

  • odeur

Les moisissures peuvent avoir l’odeur de moisi ou de terre humide, mais pas toutes les moisissures dégagent une odeur.

Il est à noter que les moisissures ne sont pas toutes faciles à détecter et c’est pour cela qu’il est important en cas de doutes d’inspecter tous les endroits humides de l’habitation et surtout les zones où il y a une fuite d’eau.

Comment vous débarrasser des moisissures?

Avant de commencer le nettoyage, il est important de détecter la source du problème. Si l’on ne peut pas la trouver assez vite, il est préférable quand même de procéder à la décontamination. Pour choisir la meilleure stratégie de nettoyage, il faut évaluer la surface des zones touchées. La Société canadienne d’hypothèque et de logement (7) classe la quantité de moisissures en trois catégories :

  • Petite zone – s’il n’y a pas plus de trois plaques couvrant chacune une superficie inférieure à 1 mètre carré, ou 10 pieds carrés (le rebord d’une fenêtre, par exemple).
  • Zone moyenne – s’il y a plus de trois plaques ou si les plaques ont chacune une surface supérieure à 1 mètre carré, mais inférieure à 3 mètres carrés (32 pieds carrés).
  • Grande zone – si la plaque a une surface supérieure à 3 mètres carrés.

S’il s’agit d’une petite ou moyenne zone de moisissures, la décontamination peut être faite par un non professionnel. Aux cas où la zone touchée est grande, ou la maison est très humide, ou si la moisissure revient malgré plusieurs nettoyages, il faut faire appel à un professionnel.

Afin d’éviter l’exposition aux moisissures pendant le nettoyage, il est important de porter des vêtements de protection : une chemise à manches longues, un masque antipoussière jetable, des verres ou lunettes de sécurité et des gants de caoutchouc. Il faut éviter à procéder à la décontamination en présence d’autres personnes dans la pièce, surtout s’ils sont à risque.

On peut isoler la zone à nettoyage en fixant des feuilles de plastiques sur les murs et le plafond pour empêcher les particules de poussière et de moisissure de se répandre. Ensuite, on peut passer l’aspirateur sur la surface à l’aide un appareil à filtre HEPA avant et après le nettoyage (5). On verse du détergent à vaisselle non parfumée dans un seau d’eau et on remplit un autre seau d’eau propre (si on nettoie les murs de plâtre, on peut remplacer le détergent à vaisselle par du bicarbonate de soude). L’usage d’agent de blanchiment n’est pas recommandé, parce que ses émanations sont nocives. On lave la surface de la zone touchée avec un chiffon trempé dans l’eau savonneuse, puis avec un chiffon humide propre on essuie et on assèche rapidement. Si l’on nettoie une cloison sèche, on peut se servir d’un torchon humide de manière à ne pas la mouiller.

L’on peut nettoyer une tache sur la peinture avec du bicarbonate de soude, mais si le placoplâtre est atteint, il faut le changer. Si la moisissure ne part pas avec du détergent, on peut utiliser du phosphate trisodique (TSP), notamment sur le béton (4). Appliquer de la peinture sur une tache de moisissure ne fait que masquer le problème.

Il est bien de se débarrasser d’objets moisis ou endommagés.

Prévention de la moisissure

Pour prévenir l’apparition de moisissures, on peut prendre les mesures suivantes :

  • Au moins une fois par année, inspecter l’extérieur de la maison et, plus spécifiquement, la toiture, le revêtement, l’entretoit, les gouttières, le scellement des joints, le drainage, etc. Il faut aussi rechercher les endroits humides de la maison et s’assurer que tout est en bon état : les rebords de fenêtres, le sous-sol, les placards, autour du lavabo, de la baignoire et des tuyaux.
  • Réparer les fuites et les dégâts d’eau le plus vite possible. Nettoyer et sécher complètement la zone touchée dans les 24 à 48 heures.
  • Utiliser des ventilateurs ou ouvrir les fenêtres lorsque c’est possible pour équilibrer l’air à l’intérieur et à l’extérieur.
  • Utiliser des hottes d’aération dans la cuisine et la salle de bain et s’assurer que les ventilateurs de la sécheuse, de la cuisinière, de la cuisine et de la salle de bain évacuent l’air vers l’extérieur.
  • Se débarrasser des objets entreposés au sous-sol comme les vieux vêtements et les boîtes de carton.
  • Calfeutrer le lavabo et la baignoire pour s’assurer qu’ils sont étanches.
  • Diminuer le taux d’humidité : garder l’humidité à 50 % à l’été et à 30 % à l’hiver. On peut utiliser humidificateur ou un climatiseur pour réduire le taux d’humidité.
  • Effectuer un entretien ménager régulier de la maison, par exemple, passer l’aspirateur régulièrement.
  • Nettoyer et désinfecter les climatiseurs, les humidificateurs, les déshumidificateurs et tout appareil qui utilise de l’eau.

Sources

  1. Canoe. « Que faire avec les moisissures dans la maison ? ». Canoe. http://sante.canoe.ca/channel/allergie/prevention-des-allergies/que-faire-avec-les-moisissures-dans-la-maison (page consultée le 7 décembre 2016).
  2. Santé Canada. « Les moisissures et votre santé ». Santé Canada. Santé des Premières nations et des Inuits. http://www.hc-sc.gc.ca/fniah-spnia/promotion/public-publique/home-maison/mould-moisissure-fra.php (page consultée le 7 décembre 2016).
  3. Québec. Gouvernement. Portail santé mieux-être. 2016. « Reconnaître et éliminer les moisissures dans la maison ». Portail santé mieux-être. http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/reconnaitre-et-eliminer-l... (page consultée le 7 décembre 2016).
  4. Thibodeau, Carole. 2012. « Moisissures: décontaminer soi-même ». La Presse, publié le 18 octobre. http://www.lapresse.ca/maison/immobilier/conseils/201210/18/01-4584724-moisissures-decontaminer-soi-meme.php (page consultée le 7 décembre 2016).
  5. Canada. Gouvernement. «Réduisez l’humidité et les moisissures ». Gouvernement du Canada, Santé. http://canadiensensante.gc.ca/healthy-living-vie-saine/environment-environnement/air/contaminants/mould-moisissures-fra.php (page consultée le 7 décembre 2016).
  6. Québec. Gouvernement. Portail santé mieux-être. 2016. «Problèmes de santé causés par les moisissures ». Portail santé mieux-être. http://sante.gouv.qc.ca/problemes-de-sante/problemes-de-sante-causes-par... (page consultée le 7 décembre 2016).
  7. Canada. Société canadienne d’hypothèque et de logement. 2008. « Combattre la moisissure – guide pour les propriétaires-occupants ». Société canadienne d’hypothèque et de logement. http://www.architectes-urgence.ca/fr/pdf/inondation/SCHL/Votre-maison_Combattre-la-moisissure_Guide-pour-les-proprietaires-occupants/60606_FR.pdf (page consultée le 13 décembre 2016).

Continuez votre lecture en vous connectant ou
en vous inscrivant comme utilisateur (gratuit) de notre site Internet.
Notez que l'accès complet est réservé aux membres cotisant de l'ACQC.