Immobilier: ventes et prix en hausse à Montréal et à Québec

Mercredi, 4 novembre, 2020
François Desjardins, Le Devoir

Extrait :

Un marché qui continue de battre des records de croissance au chapitre des ventes et des prix, qui ne montrent aucun signe d’essoufflement dans leur ascension [...]. 

La grande région métropolitaine a observé un bond de 37 % des ventes résidentielles au cours du mois par rapport à l’an dernier, une effervescence accompagnée par une hausse de 16 % du prix médian des copropriétés (à 323 000 $) et de 21 % de celui des maisons unifamiliales (à 430 000 $). Le délai de vente est quant à lui en chute libre et tourne autour d’une quarantaine de jours à peine.

[...]

« Au cours des mois de juin à août, c’était un phénomène de rattrapage essentiellement. Il y avait de la demande latente qui s’est exprimée » [...] « Ce que l’on observe, c’est plus que ça. Il y a vraiment un engouement pour l’immobilier, du fait que les ménages prennent conscience de l’importance d’avoir un chez-soi qui est adapté à leurs besoins », a-t-il ajouté en évoquant notamment les effets du télétravail.

[...]

Combien de temps durera la situation actuelle ? Tant que les programmes de soutien financier aux particuliers et aux entreprises seront en vigueur et que les reports de paiements auprès des institutions seront possibles, « l’activité du marché va quand même être soutenue », a dit M. Brant. Il pourrait y avoir une correction des prix l’an prochain, mais elle sera « modérée ».

Ces données surviennent un mois et demi après que la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) eut indiqué qu’elle surveille des signes de surchauffe potentiellement à Montréal et à Québec.