Procès de la vente itinérante d’appareils de chauffage

Lundi, 16 décembre, 2019
Gary Frost, Office de la protection du consommateur, le Nouvelliste

Extrait :

Une autre constante remarquée dans ces palmarès de fin d’année concerne un domaine qui tout en visant un nombre beaucoup plus restreint de consommateurs, n’en continue pas moins de causer bien des ravages : le commerce itinérant de thermopompes. Ce domaine à lui seul se classe au 7e rang de ce palmarès annuel avec près de 1 000 plaintes.

[...]

Les représentations fausses, trompeuses ou exagérées relativement aux économies d’énergie que ces thermopompes permettront aux consommateurs de réaliser figurent parmi les griefs les plus fréquemment signalés.

[...]

Plusieurs découvrent après-coup que l’appareil pour lequel ils ont payé 15 000 $ soit couramment vendu au prix de 5 000 $ par le commerçant du coin. [...] À cet égard, il importe de signaler que la Loi sur la protection du consommateur (LPC) prévoit que les consommateurs peuvent exercer un recours devant le tribunal lorsque les prix sont abusifs. Selon les circonstances, ces consommateurs pourraient obtenir une réduction du prix de vente voire l’annulation du contrat. 

[...]

Avant de céder aux belles promesses ou à la pression exercée par le vendeur, il importe de faire les vérifications d’usage. Le commerçant est-il bien titulaire d’un permis en règle, a-t-il fait l’objet de plaintes des consommateurs ou d’interventions de l’OPC dans le passé ? Toutes ces informations sont facilement accessibles en communiquant avec l’OPC ou en quelques clics sur son site web.
 
Faire affaire avec une entreprise locale ayant pignon sur rue et bonne réputation demeure cependant la meilleure stratégie de prévention pour se soustraire aux risques de transiger avec ces commerçants éphémères.